Il y a t'il trop de bières belges sur le marché ?

Actuellement en Belgique, il y a une production gigantesque de bières ; quasiment chaque village a sa bière. Toutes ces bières différentes ne nuisent-elle pas à l'image de qualité des bières belges ?

Menace ou opportunité ?

La grande diversité des bières belges a toujours été caractéristique du marché de la bière belge, un marché très éclaté où chaque village avait sa bière. C'est cette grande diversité de types de bières et de saveurs différentes qui en a fait sa richesse et son attrait pour les connaisseurs. L'amateur de bières avait toujours de quoi découvrir de nouvelles saveurs. Le défi pour les brasseurs est plus de continuer à mettre sur le marché des bières de qualité et innovantes, qui proposent aux amateurs de bières des saveurs uniques. Copier l'existant n'apportera rien de plus à la (bonne) image de marque des bières belges.

Le phénomène des micro-brasseries en Belgique

Mais bien sûr, il faut que la qualité suive et ce n'est malheureusement pas toujours le cas actuellement. L'engouement pour les micro-brasseries et les bières belges a débouché sur la création de beaucoup de nouvelles brasseries qui n'ont pas toujours produit des bières de qualité ou se sont contenté de copier des bières existantes. C'est cela qui est nuisible pour la réputation des bières belges.

D'une certaine façon, la Belgique fait avec sa bière la même erreur que la France a fait avec son vin dans les années 70 et 80. La réputation des vins français était telle qu'il suffisait de mettre une étiquette « vin de france » pour assurer le succès commercial de n'importe quelle piquette à l'étranger. Les consommateurs étrangers se sont à la longue rendu compte que les vins français étaient parfois très chers pour une qualité moyenne voire médiocre. Progressivement ils se sont tournés vers des vins d'autres régions comme l'Afrique du sud, l'Australie ... ou encore l'Espagne et l'Italie.

Aujourd'hui toutes ces nouvelles brasseries collent rapidement le label "bière belge" pour assurer le succès de leurs produits à l'exportation. Mais comme la qualité ne suit pas toujours, à long terme, cela peut être très mauvais pour la réputation des bières belges.

La bière belge menacée par le phénomène des "faux" brasseurs ?

La vraie menace pour le secteur de la bière en Belgique vient aussi d'une floppée d'entreprises à visées purement commerciales, gérées par de faux brasseurs par opposition aux brasseries authentiques. Il s'agit en fait d'entreprises marchandes, qui vendent des bières qu'elles ne fabriquent pas elles-mêmes, tout en se faisant passer, de manière plus ou moins subtile, pour de véritables brasseries. Leurs bières sont en réalité fabriquées par des brasseries qui se sont spécialisées dans la fabrication pour des tiers. Le phénomène n'est certes pas nouveau : des marques connues du grand public sont ainsi vendues par des faux brasseurs depuis des années. Mais il prend depuis peu une ampleur nouvelle, la manipulation des gens via les médias étant portée à une échelle jusqu'ici inédite. On peut considérer qu'il s'agit d'une véritable arnaque aux consommateurs.

Quantité et qualité de la production de bières en Belgique

C'est la grande diversité de bières en Belgique qui a différiencié les bières belges des autres pays et qui en a fait sa réputation. Notre pays est le seul (ou un des seuls) qui brassent selon les 4 Méthodes de fabrication possibles pour faire de la bière. 

Cette diversité doit impérativement s'associer à des produits de qualité sinon les brasseurs belges scieront la branche sur laquelle ils ont... assis leur réputation depuis des lustres !

 


Newsletter