La bière belge fait-elle grossir ?

Beaucoup de scientifiques se sont penchés sur la question : la bière donne-t-elle, oui ou non, du ventre ? Rassurons l'amateur de bières belges spéciales, bières trappistes et autres bonnes choses de ce type : consommée avec modération et combinée à un mode de vie sain, les bières ne font pas grossir.

Quelques études récentes qui sèment le doute...

  • Une enquête anglo-tchèque menée sur 2 000 consommateurs tchèques en 2013 n'a pas permis d'établir un lien entre l'épaisseur du ventre et la consommation de bières.

  • Une étude allemande menée auprès de 20 000 hommes et femmes, publiée en 2009, a montré que boire de la bière était lié à  une prise de poids chez l'homme, mais qu'il n'existait pas de lien entre la consommation de la bière et le fait d'avoir un gros ventre.

  • Menée par la nutritionniste Kathryn €™Sullivan, l'€™étude intitulée "Beer & calories, a scientific review"€, démontre que la bière est loin d'€™être aussi calorique qu'€™on a tendance à  l'imaginer. Pour parvenir à  cette conclusion, la nutritionniste et son équipe ont passé au crible les données des nombreuses études scientifiques qui ont déjà  été effectuées sur le sujet.

Le ventre de bière mythe ou réalité...

Comparons la bière aux autres boissons. Le tableau reprend le nombre de calories maximum pour 100 grammes de matière.

  • Bières sans alcool     28
  • Bière de table            33.5
  • Bière spéciale          45
  • Coca                          46
  • Jus de fruit                 50
  • Vin blanc                    69
  • Vin rouge                   77
  • Lait entier                   88

Qui a dit que la bière faisait grossir ?

- Ce n'est pas l'alcool en tant que tel qui fait grossir

Quand vous buvez une boisson alcoolisée, tout va vers le foie, qui traite l'€™alcool comme un élément à éliminer en priorité. L'alcool est donc traité directement par l'™organisme au détriment des lipides et des graissses qui eux ne sont pas brulées.

  • En effet, l'alcool n'€™apparaît que sporadiquement dans la nature, dans certains fruits fermentés par exemple, et constitue au mieux un complément qui est ingéré occasionnellement. Il n'est pas indispensable à  la survie de l'espèce et notre organisme ne l'€™utilise donc pas comme source d'™énergie à  part entière pour notre survie.

  • Vu l'incapacité de notre corps à  le stocker, le corps considère l'alcool comme une substance à  éliminer rapidement. Aussi, dès que nous en consommons, l'€™organisme se met à le décomposer et ce, même avant le traitement d'™autres substances nutritives, dont les graisses et sucres.

  • Votre foie étant occupé à  casser l'€™alcool, ce que vous consommez en même temps (votre repas ou la graisse de vos chips par exemple), va partir en stockage au lieu d'€™être utilisé.

- L'alcool, ce n'€™est pas du sucre.

Contrairement à ce que l'on vous répète souvent l'alcool n'€™est pas du sucre, et l'alcool ne peut être transformé en graisse. L'alcool certes contient des calories (7 kcal par gramme) et ce paradoxe ouvre la porte à de multiples interprétations sur la relation entre prise de poids et consommation d'alcool.

- Un mode de vie sain prime sur la quantité de bières absorbées

Une étude allemande menée auprès de 20 000 hommes et femmes, publiée en 2009, a montré que boire de la bière était lié à une prise de poids chez l'homme, mais qu'il n'existait pas de lien entre la consommation de la bière et le fait d'avoir un gros ventre.

A vrai dire, le problème est causé par une combinaison de facteurs: de mauvaises habitudes alimentaires (trop d'aliments riches en matières grasses et en sucre et pas assez de protéines, de légumes et de fruits), un manque d'exercices. C'est ici que le cliché du buveur de bières mangeur de chips affalé dans son canapé devant la TV trouve sa justification !

Conclusions pour l'amateur de bières belges

Ce qui vous fait grossir, c'€™est le grignotage associé car au final, la variation de votre poids reste principalement liée à ce que vous mangez. Un conseil : evitez de manger gras si vous buvez. Remplacez vos cacahouètes et chips, par des carottes et céleris et tomates cerises.

Les scientifiques le disent, il est donc possible d'€™associer une consommation modérée de boissons alcoolisées avec une vie saine. Un mode de vie actif et une alimentation équilibrée en sont les clés. Une bonne nouvelle pour les amateurs de bonne bières belges


Newsletter